Greenwashing : Définition, Impacts et Solutions par LONGTIME

5 clés pour Comprendre l’Indice Réparabilité Français

L’allongement de la durée de vie des produits devient un enjeu majeur. Face aux impacts de notre société de consommation et aux nouveaux comportements des acheteurs, les politiques publiques cherchent des solutions.

Introduit en Janvier 2021 dans le code de la consommation via la Loi AGEC, l’Indice de réparabilité est un nouveau dispositif réglementaire obligatoire pour 8 familles produits. Un nouveau picto est donc affiché sur les familles de produits concernés afin de mieux informer les consommateurs.

Quel est l’objectif de l’indice de réparabilité Français :

L’indice de réparabilité a un double objectif. D’une part, il fournit aux consommateurs des informations claires sur la réparabilité des produits pour des décisions d’achat responsables. D’autre part, il encourage l’éco-conception en incitant les fabricants à mettre sur le marché des produits plus réparables tout en améliorant leurs politiques de soutien à la réparation, favorisant ainsi une concurrence saine.

Il faut cependant faire attention, un produit peu réparable (avec un mauvais indice) peut être un produit très fiable et à l’inverse, un produit très réparable (avec un bon indice) peut être un produit peu fiable.

C’est là toute la difficulté dans l’évaluation de la durabilité et non plus seulement de la réparabilité.

Quels sont les produits concernés par l’Indice de réparabilité ?

8 familles de produits sont concernées par l’indice réparabilité du gouvernement Français. Vous trouverez le pictogramme de l’indice sur les catégories suivantes :

  • lave-linge (hublot, top)
  • lave-vaisselle
  • aspirateur (filaire, sans fil et robot)
  • téléphones portables type smartphone
  • ordinateur portable
  • télévisions
  • tondeuses à gazon électrique (filaire, batterie, robot)
  • nettoyeur à haute pression

Notez qu’un indice de réparabilité européen est en cours de développement pour les smartphones. Il est regrettable que ces deux indices ne soient pas basés sur la même méthode de calcul mais à terme l’indice européen devrait prendre le pas.

À quoi ressemble l’Indice de Réparabilité ?

L’Indice de réparabilité est composé d’un pictogramme, d’une note et d’un code couleur associé :

Greenwashing : Définition, Impacts et Solutions par LONGTIME

Comment fonctionne l’indice de réparabilité :

L’indice de réparabilité français utilise une échelle de notation de 1 à 10, où 10 indique une réparabilité très facile et 1 une réparabilité très difficile. 

Il évalue la facilité de remise en état d’un produit en cas de panne ou de dysfonctionnement, et cette évaluation est réalisée par le fabricant lui-même à l’aide de grilles de calcul spécifiques pour les 8 catégories de produits concernées par l’indice.

 

Les 5 critères de notation de l’Indice de réparabilité Français :

1er Critère : Documentation technique

Ce critère évalue l’exhaustivité, la disponibilité dans le temps et l’accessibilité de la documentation technique aux parties prenantes, y compris les réparateurs et les consommateurs. Il examine la présence de schémas de démontage, de vues éclatées, de schémas de câblage, de schémas de cartes électroniques, de manuels d’instructions pour la réparation, de codes d’erreurs et de diagnostics, ainsi que de notices d’utilisation et d’entretien.

2e Critère : La démontabilité

Dans ce critère, l’accent est mis sur la facilité de démontage des pièces importantes (casse, panne) et leurs remplacements sans dommage pour d’autres composants. Les points examinés incluent la facilité de démontage, les outils requis et la typologie des fixations.

3e Critère : Disponibilité des pièces détachées

Ce critère examine l’engagement du producteur à fournir des pièces essentielles après la fin de la production du produit. Il évalue également les délais de livraison associés à la fourniture de ces pièces de rechange, que ce soit au service après-vente ou à l’utilisateur final.

4e Critère : Prix des pièces détachées

Ce critère se concentre sur le prix des pièces détachées, un aspect simple mais essentiel à considérer.

5e Critère : Critère spécifique

Ce critère est propre à chaque catégorie de produit et est lié à l’évaluation de la réparabilité. Par exemple, pour une machine à laver, il peut s’agir de l’accessibilité au compteur d’utilisation.

Qui calcule l’indice de réparabilité ?

En France, l’indice de réparabilité est autodéclaratif, cela signifie que le calcul est effectué par les producteurs eux-mêmes, conformément aux matrices de calcul fournies par l’État Français. C’est une des limites de cet outil et la Répression des Fraudes à récemment pointé plusieurs manquement.


La DGCCRF a effectué une campagne de contrôle massif de l’indice de réparabilité, et les premiers retours ont été effectués au début de l’année 2024 : 

  • 529 entreprises ont été contrôlées
  • Dans plus de 60% des cas, des anomalies ont été constatées 
  • Dans plus de 30% de cas, l’affichage du score, pourtant obligatoire, n’est pas effectué dans les règles
  • De nombreux professionnels ne mettent pas à disposition la grille de calcul ayant permis d’obtenir le score, ce qui est une obligation


Il convient de souligner que les fabricants sont tenus de mettre à disposition les informations ayant servi à déterminer leurs indices, afin de permettre à toute personne de vérifier leur exactitude. Dans certains cas, les fabricants font appel à des tiers indépendants pour calculer ou vérifier l’indice afin d’assurer une plus grande impartialité.